meditation hypnose

Quelles sont les différences entre l’auto-hypnose, la méditation et la pleine conscience ?

L’auto-hypnose, la méditation et la pleine conscience gagnent en popularité. Il n’est pas surprenant que ces disciplines d’auto-assistance puissent être utilisées pour réduire le stress et l’anxiété, et même vous aider à atteindre vos objectifs. Lorsque vous maîtrisez l’une ou l’ensemble de ces disciplines, vous pouvez vous charger d’atténuer les symptômes de certains problèmes de santé sous-jacents graves.

Lorsqu’un praticien en hypnose enseigne l’autohypnose à ses clients en hypnothérapie, on lui demande souvent s’il y a une différence entre l’autohypnose, la méditation et la pleine conscience. Les puristes ne seront peut-être pas d’accord, mais certains croient que chaque discipline peut emprunter des voies similaires, mais qu’elles présentent aussi des différences distinctes.

Si vous souhaitez prendre en main les questions de “déstressage”, laquelle devriez-vous développer ? Comparons et opposons chaque discipline afin que vous puissiez décider laquelle prendre en charge dans votre démarche d’auto-assistance.

Parlons d’abord de l’hypnose

On pense souvent à tort que l’hypnose ne peut se produire qu’avec l’aide d’une personne extérieure ou d’un professionnel utilisant une induction hypnotique. C’est peut-être difficile à croire, mais vous ne pouvez pas être hypnotisé à moins de le vouloir, même si cela peut ressembler à du contrôle mental dans ces films d’hypnose. Si vous ne souhaitez pas être sous hypnose, alors vous ne serez pas réceptif à cette discipline. En fin de compte, c’est vous qui choisissez les suggestions à accepter ou à rejeter ; le “pouvoir” existe en vous et non en la personne qui vous hypnotise. La pratique de l’hypnose guidée de l’extérieur se produit alors, parce que vous permettez à quelqu’un d’autre de guider votre “auto-hypnose“. En état d’hypnose, vous êtes plus réceptif aux suggestions de l’hypnothérapeute que vous avez acceptées comme faisant partie de vos objectifs de traitement.

L’hypnose, dans sa définition la plus large (non, pas celle utilisée par les styles autoritaires), est un état de conscience altérée et vous êtes constamment en train d’entrer et de sortir de l’hypnose tout au long de votre journée. Cela arrive presque toujours par accident, lorsqu’une personne effectue une tâche routinière et répétitive, comme faire la vaisselle ou promener le chien. Il y a alors dans ces moments là une alternance entre votre inconscient et votre conscient. À un moment donné, vous êtes au parc avec votre chien, puis vous vous retrouvez devant la porte de votre maison sans avoir le moindre souvenir conscient de la façon dont vous êtes arrivé là. Votre esprit a décidé de faire une promenade dans le passé pendant que vos jambes vous ramenaient chez vous.

Il s’agit d’un exemple d’hypnose, lorsque votre esprit “zappe” ; il entre dans le sous-espace et se retire dans un endroit paisible à l’intérieur de lui-même. Cet état de conscience est similaire au rêve éveillé. Tout le monde l’a fait à un moment ou à un autre de sa vie. Vous souvenez-vous l’avoir fait à l’école ?

En fonction de vos priorités, votre subconscient peut vouloir mettre de côté une rêverie apaisante et résoudre un problème ou une anxiété, quelque chose qui est ouvert et qui doit être clos pour que vous puissiez ensuite vous sentir à nouveau détendu. Vous pouvez le faire en vous rendant au travail, en préparant et en donnant la priorité à votre journée de travail.

Le processus d’altération de la conscience peut également se produire lorsque vous “zoomez” et vous concentrez sur quelque chose si intensément que vous excluez les distractions extérieures. Par exemple, lorsque vous lisez un bon livre, vous bloquez les bruits de la maison que vous pourriez autrement entendre et qui vous dérangent (ceux qui vous irritent lorsque vous avez du mal à trouver le sommeil). Vous pouvez également “zoomer” lorsque vous assistez à une représentation en direct de votre artiste préféré et que vous êtes tellement pris par le spectacle que vous perdez la notion du temps et oubliez vos soucis. Dans ce cas, votre subconscient donne la priorité à la situation extérieure sur les autres problèmes “internes”, ce qui vous permet d’être totalement absorbé par le spectacle.

L’hypnose est utilisé de manière différente en fonction des situations. Nous connaissons tous l’hypnose de spectacle, lorsqu’une personne effectue des actions de manière contrôlée, mais l’hypnose peut également être utilisée à des fins médicales. L’hypnose médicale sert, par exemple, à remplacer une anesthésie dans certains cas. 

Qu’est-ce que l’hypnose ericksonienne ? 

L’hypnose ericksonienne a été induit par le Docteur Milton Hyland Erickson. Les bienfaits de l’hypnose de Milton Erickson sont nombreux et agissent à trois niveaux distincts : au niveau physique, au niveau comportemental et au niveau du développement personnel et émotionnel. Au niveau physique, les séances d’hypnose permettent de gérer la douleur. Au niveau du comportement, ce type d’hypnose permet de contrôle davantage les addictions, de réduire les troubles du sommeil et même d’apprendre à gérer les phobies. Enfin, l’hypnose permet de gérer davantage votre stress et de gagner confiance en vous. 

Pour ce type d’hypnose, il est conseillé de faire appel à un praticien en hypnose ericksonienne

Qu’est-ce que l’auto-hypnose ?

L’auto-hypnose est un état intentionnel, auto-induit, de suggestibilité accrue.

Les situations ci-dessus décrivent comment les états d’hypnose et d’auto-hypnose peuvent survenir de manière fortuite. Dans un contexte formel, l’auto-hypnose peut être définie comme l’utilisation d’un processus, impliquant généralement des techniques de relaxation, pour vous induire intentionnellement dans un état de suggestibilité concentrée et accrue. Des affirmations, votre imagination et la visualisation peuvent alors être utilisées pour accéder à un état présent ou futur souhaitable. Elle peut également être utilisée pour recadrer la signification et les émotions d’un événement passé.

Comment pratiquer l’auto-hypnose ?

Commencez par identifier quelques affirmations qui sont la forme positive de l’état négatif que vous souhaitez changer. Par exemple, si vous êtes anxieux à l’idée de faire une présentation, votre affirmation pourrait être “Je me sens plus détendu et plus confiant dans ma présentation au fur et à mesure que je répète mon contenu”.

Trouvez un endroit confortable, loin des bruits irritants (il faut être un auto-hypnotiseur bien entraîné pour travailler avec ces bruits !) Trouvez une posture de soutien, par exemple en vous asseyant sur une chaise confortable ou en vous allongeant sur un lit dans une position légèrement inclinée (pour ne pas vous endormir trop facilement).

Détendez-vous en utilisant des techniques de respiration, puis concentrez-vous sur les parties de votre corps qui se sentent lourdes dans l’ordre, par exemple de la tête aux pieds. Vous pouvez garder les yeux ouverts ou fermés. Concentrez-vous sur quelques mots qui aident votre esprit à dériver vers un état de lourdeur agréable, par exemple, à chaque expiration, laissez votre voix intérieure dire “détendez-vous davantage”.

Énoncez et répétez vos affirmations (intérieurement/en silence ou extérieurement à voix haute). Visualisez la situation positive et les sentiments positifs plus intensément à chaque répétition de la suggestion pendant un certain temps, par exemple dix minutes.

Sortez de votre état hypnotique en comptant vers le haut, en vous sentant plus alerte à chaque fois jusqu’à ce que vous vous sentiez alerte. Ouvrez progressivement vos yeux si vous les avez fermés. Votre séance d’auto-hypnose est terminée.

Méditation

Dans les termes les plus simples, la méditation peut être décrite comme une activité participative au cours de laquelle vous faites taire vos pensées, vous vous mettez à l’écoute de votre moi intérieur et trouvez la paix et la tranquillité. La méditation en elle-même est une activité saine dans laquelle vous induisez un mode de conscience ; elle n’est pas censée mener à autre chose.

Comment faire de la méditation ?

Il existe certaines étapes que vous pouvez suivre pour réussir à méditer. Dans leur forme la plus élémentaire, ces étapes sont les suivantes :

  • Trouver un endroit agréable et calme dans lequel vous pouvez vous installer et vous sentir à l’aise.
  • Ensuite, vous fermez les yeux et commencez un exercice de respiration de base qui implique une respiration diaphragmatique lente, complète et profonde.
  • Ensuite, vous ne vous concentrez sur rien d’autre que le son et le rythme de votre propre respiration régulière. Nettoyez vos pensées et videz votre esprit de toute autre pensée. Vous pouvez continuer aussi longtemps que vous le souhaitez en restant concentré sur votre respiration.
  • Lorsque vous avez atteint cet objectif pendant un certain temps, vous pouvez ouvrir les yeux. Levez-vous et étirez vos membres, puis continuez votre journée comme prévu.

En quoi l’auto-hypnose est-elle différente de la méditation ?

En suivant les étapes de l’auto-hypnose et de la méditation, il peut être facile de confondre l’une et l’autre puisque les premières étapes de chaque discipline sont très similaires. Vous remarquerez qu’afin de pouvoir vous concentrer plus intensément sur votre affirmation, les trois premières étapes de la méditation peuvent être utilisées. L’autohypnose et la méditation impliquent toutes deux un processus final ou un éveil.

L’auto-hypnose et la méditation ne sont cependant pas les mêmes disciplines. Il n’y a pas de phase de “changement positif dirigé” dans la méditation, à moins que vous ne considériez le passage d’un état actif à un état passif calme comme suffisamment dirigé. La méditation est une activité sans autre but que de trouver la paix et la tranquillité intérieures. Certains styles de méditation y parviennent par la visualisation, la contemplation, le chant d’un mantra ou la concentration sur un objet extérieur ou sur un point d’énergie (chakra) pendant la troisième étape. Certains styles de méditation intègrent également le mouvement, comme la marche méditative ou la pratique des arts martiaux.

Le but principal de la méditation est de trouver la paix intérieure.

L’auto-hypnose est différente à cet égard. Pendant l’autohypnose, on a un objectif en tête, un but final de transformation. Certaines personnes souhaitent réussir à vivre mieux avec une hypersensibilité par exemple. L’hypnose et l’auto-hypnose sont presque toujours induites dans le but d’effectuer une sorte de changement afin que la personne hypnotisée puisse réaliser quelque chose*. L’objectif peut être la relaxation, mais la plupart des auto-hypnoses vont généralement au-delà. Par exemple, on peut vouloir utiliser l’auto-hypnose pour se défaire d’une mauvaise habitude, arrêter de fumer, déterrer un vieux souvenir à moitié oublié pour le recadrer, renforcer la confiance en soi, contrôler la douleur, vaincre la dépression, vaincre l’insomnie, réduire l’anxiété, et ainsi de suite.

*Les praticiens disent “presque toujours” parce qu’en de rares occasions, il y a eu des clients qui voulaient juste faire l’expérience de l'”hypnose dirigée”. Il leur ai demandé s’ils voulaient changer un aspect de leur vie et ils ont répondu non. La séance d’hypnose a fini par être une séance de relaxation (parfois appelée “relaxothérapie“). Instinctivement, les praticiens ont intégré des suggestions de confiance et de renforcement de l’ego dans leur consultation. À la fin de la séance, ils étaient détendus et appréciaient l’expérience. Ils étaient capables de dire au monde entier qu’ils avaient été “hypnotisés” aujourd’hui ! Cette séance de relaxation était-elle donc une “méditation dirigée” ou une “visualisation guidée” parfois utilisée dans le yoga ?

Qu’est-ce que la pleine conscience ?

La pleine conscience peut être décrite comme un état de conscience accrue, sans jugement, dans lequel vous prêtez consciemment et délibérément attention à quelque chose dans le présent. Ce à quoi vous prêtez attention peut être des processus internes comme vos pensées, vos émotions ou les sensations de votre corps. Vous pouvez également prêter une attention particulière aux processus externes qui se déroulent dans votre environnement.

En pratiquant la pleine conscience et en vous concentrant sur l’expérience présente, vous pouvez accéder à un état amélioré de calme, de concentration et de clarté. La pleine conscience permet de prendre temporairement du recul par rapport au fonctionnement par défaut de l’esprit, qui peut être accablant. L’esprit se connecte constamment au passé afin d’anticiper l’avenir, mais il ne le fait pas toujours de manière bénéfique pour vous. Il peut facilement exagérer l’apprentissage émotionnel des événements passés, prédisant des catastrophes qui se produisent rarement. La pleine conscience met de côté ces distractions, capturant l’essence même de l’être, du sentiment, de la pensée, de la sensation et de l’existence dans le présent.

En tant que style de traitement perceptif, la pleine conscience peut donc être thérapeutique. Le passé (physique) est mis de côté dans la perspective qu’il ne peut être changé, alors pourquoi le ruminer ? L’anxiété concernant l’avenir peut être menaçante et reste incertaine, alors pourquoi essayer de la contrôler ? Le seul moment où l’on peut exister est “dans le maintenant”. La pleine conscience vous permet de vous inspirer de cette philosophie et de canaliser votre attention, votre énergie et vos désirs sur ce qui vous arrive “juste là et maintenant ».

Comment pratiquer la pleine conscience ?

La pleine conscience peut être pratiquée dans de nombreuses situations et au cours de diverses activités. Vous pouvez être attentif en marchant, en jardinant, en peignant, en mangeant, en prenant le bus, en vous asseyant dans un parc et en observant la nature qui vous entoure, etc. Vous pouvez également pratiquer la pleine conscience au cours d’activités plus passives. Voici une activité de pleine conscience axée sur la respiration :

Choisissez un endroit paisible dans votre maison, loin de toute distraction. Installez-vous confortablement sur une chaise, le corps soutenu et les yeux fermés.

Imaginez que votre respiration est visible. Lorsque vous inspirez avec l’abdomen, suivez le flux de votre respiration lorsqu’elle passe par votre nez, passe par votre trachée et descend dans vos poumons. Remarquez les changements de sensations dans votre abdomen, votre diaphragme et votre cage thoracique.

Lorsque vous faites une pause avant d’expirer, observez l’air qui se trouve au fond de vos poumons et qui circule pendant quelques instants. Puis, lorsque vous expirez, suivez l’air qui monte dans votre poitrine et qui sort par le nez. Remarquez l’air qui circule juste à l’extérieur de votre visage pendant la pause, avant d’inspirer l’air à nouveau.

Répétez ce processus pendant plusieurs respirations.

Laissez ensuite votre esprit vagabonder, en observant vos pensées à distance. Acceptez ces pensées lorsqu’elles apparaissent puis disparaissent, remplacées une fois de plus par le flux de votre respiration.

Votre séance de pleine conscience est terminée. Vous pouvez ouvrir les yeux pour retourner à votre journée.

Comment la pleine conscience se compare-t-elle à l’auto-hypnose ?

Bien que la relaxation puisse être ressentie à un moment donné pendant ou après la pratique de la pleine conscience, il ne s’agit pas d’une technique permettant de “détendre” l’esprit. Au contraire, pendant la pleine conscience, vous cherchez à éveiller vos sens, à être plus conscient de ces processus subtils qui ont tendance à se produire en arrière-plan. En d’autres termes, vous vous concentrez sur ce qui se passe à ce moment précis, par exemple sur vos émotions ou vos sentiments. Il peut s’agir d’examiner la tension dans une partie de votre corps en ce moment et, après l’avoir ressentie, de la relâcher facilement. Il s’agit d’une approche différente de celle qui consiste à mettre quelque chose de côté, voire à le supprimer, pour qu’il vienne frapper à votre porte plus tard.

Comment la pleine conscience se compare-t-elle à l’auto-hypnose ? À bien des égards, elles se complètent et, en développant une technique, vous pouvez constater qu’elle aide l’autre.

Elles vous aident toutes deux à vous “concentrer” : Le style perceptif de la pleine conscience, qui consiste à focaliser votre attention, est très similaire à l’état de conscience modifiée “zoomé” utilisé en auto-hypnose (mentionné ci-dessus dans la description de l’hypnose). Le zonage vous serait bénéfique dans certains domaines de votre vie, comme l’augmentation de votre niveau de concentration au travail et l’amélioration de vos capacités d’écoute lors de conversations.

Ils améliorent tous deux votre connexion corps-esprit : Les pensées et les émotions créent des changements physiques dans votre corps et vous ne vous rendez pas toujours compte sur le moment de quelle pensée est à l’origine de quelle sensation. D’une manière générale, les pensées positives peuvent créer des sensations de détente, tandis que les pensées négatives peuvent créer des sensations de tension. En se concentrant sur ces pensées et émotions négatives, la pleine conscience peut être utilisée comme un outil de diagnostic pour déterminer quelle pensée inconsciente est à l’origine de cette tension physique. La tension dans vos épaules peut être liée à votre anxiété à l’idée de faire une présentation la semaine prochaine, ce qui vous rend tendu, irritable et éveillé la nuit. Après avoir établi cela, vous avez maintenant un objectif pour l’autohypnose. En utilisant l’auto-hypnose, vous pouvez alors créer des affirmations qui vous aideront à visualiser la confiance dans votre présentation, à réduire la tension dans vos épaules liée à l’anxiété et à mieux dormir la nuit.

Comment la pleine conscience se compare-t-elle à la méditation ?

Si vous considérez la pratique de la respiration en pleine conscience ci-dessus, certaines parties de celle-ci pourraient être utilisées comme une introduction à la méditation (et à l’auto-hypnose). Dans ce contexte spécifique, elle présente de nombreuses similitudes. Certaines personnes affirment que la “pleine conscience respiratoire” est un type d’activité de méditation.

C’est peut-être l’une des principales différences générales. La pleine conscience est un état d’esprit ou une qualité de conscience qui peut être appliqué partout. En revanche, la méditation est une activité ou une action, quelque chose que vous faites en vous asseyant, en vous concentrant, en chantant ou en marchant, etc.

Imaginez maintenant une pratique de pleine conscience lorsque vous buvez une tasse de thé. La façon dont vous tenez la tasse, le poids de la tasse, le mouvement de votre bras et de votre main lorsque vous approchez la tasse de vos lèvres, l’aspect du thé, la vapeur qui s’élève du thé, l’odeur initiale du thé lorsque vous l’approchez, la salivation accrue, la légère inspiration pour siroter du thé, la sensation du thé (liquide) dans la bouche, la perception de la température dans la bouche, le goût du thé, l’endroit où vous le goûtez, le changement d’odeur, les sensations lorsque vous avalez le thé, le changement de goût et d’arôme dans votre bouche après l’avoir avalé.

Il y a beaucoup d’expériences sensorielles à prendre en compte dans cette activité de pleine conscience qu’est la consommation de thé !

Pour les puristes, la consommation de thé en pleine conscience ne serait toutefois pas considérée comme une méditation formelle. Mais certains styles de méditation informels stipulent que l’on peut méditer pendant absolument n’importe quoi – si vous insistez pour dire que vous méditez en tricotant par exemple, alors vous méditez !

Auto-hypnose, méditation et pleine conscience

Dans cette tentative d’explorer les différences entre l’auto hypnose, la méditation et la pleine conscience, on peut reconnaître que chaque discipline a des caractéristiques qui se chevauchent avec une autre discipline. La pratique d’une discipline est susceptible de bénéficier à la pratique d’une autre, ne serait-ce que par la prise de conscience et la pratique de techniques de respiration et de changements posturaux.

Les techniques respiratoires utilisées dans l’auto hypnose, la méditation et la pleine conscience.

Les techniques respiratoires sont communes à l’auto hypnose, la méditation et la pleine conscience.

L’expérience ou le bénéfice individuel tiré de chaque discipline peut cependant varier. Votre définition de chaque discipline déterminera en fin de compte votre approche et votre participation à chaque activité. Les sociétés (qu’elles soient orientales ou occidentales, laïques ou religieuses) ont des valeurs culturelles et philosophiques différentes qui peuvent mettre l’accent sur la manière d’aborder chaque discipline et les bénéfices potentiels à en tirer.

Dans l’hypnose thérapeutique en tant que traitement, l’hypnothérapeute peut intégrer de nombreuses approches qui peuvent toujours être classées comme de l’hypnothérapie. Par exemple, certains hypnothérapeutes vont promouvoir activement le fait qu’ils enseignent l’auto-hypnose. Ou la façon dont les suggestions sont formées peut enseigner des aspects de la méditation ou de la pleine conscience pendant l’état hypnotique. Il peut y avoir de nombreux avantages à incorporer une approche de traitement large comme le suggèrent ces preuves dans le traitement du stress et de l’anxiété.

A partir de la discussion, on résumera les avantages suivants :

L’auto-hypnose : vous aide à atteindre un changement ou un objectif personnel par l’internalisation de suggestions.

La méditation : vous aide à apaiser votre esprit pour vous apporter la paix intérieure.

La pleine conscience : vous aide à aiguiser vos sens et vous rend plus conscient de tout ce qui se trouve en vous et autour de vous.

Related Posts